Le Niger va rouvrir ses frontières aériennes

Article : Le Niger va rouvrir ses frontières aériennes
19 juillet 2020

Le Niger va rouvrir ses frontières aériennes

Mondoblog lance le projet Mondoblog, unis contre le Covid-19, pour raconter l’évolution et les conséquences de la pandémie de coronavirus du point de vue des Mondoblogueurs sahéliens.


Fermées depuis mars dernier pour lutter contre le Covid-19, les frontières aériennes du Niger seront rouvertes le 1er août prochain, selon un communiqué du conseil des ministres lu à la télévision publique le 17 juillet. Selon le gouvernement, cette réouverture sera accompagnée d’un certain nombres de dispositions que devront respecter les voyageurs à l’arrivée et au départ du Niger.

Ainsi, les passagers arrivant au Niger seront contrôlés, ils devront présenter un bulletin de test « négatif » datant de moins de 72h. Ils seront soumis à un contrôle de température et à un test rapide de PCR, prélèvement nasopharyngé, dès la descente de l’avion. Enfin, il leur sera proposé un «auto confinement», prévient le communiqué.

« Les personnes qui arrivent au Niger sans test de dépistage doivent, à leur frais, subir le test au Niger », a indiqué le gouvernement qui a également annoncé que « tous les cas de Covid-19 positifs détectés à l’arrivée par voie aérienne seront conduits automatiquement sur le site de prise en charge ».

Au départ du Niger, les voyageurs doivent aussi présenter un bulletin de test « négatif » au Covid-19 pour faciliter les formalités à destination. Les tests effectués pour tout départ du Niger seront payants. Le Niger joue pour le moment la prudence, à l’instant d’autres pays du continent africain, sur la réouverture des frontières.

« Medical personel conducting the COVID -19 test » by IITA Image Library is licensed under CC BY-NC-SA 2.0

Rappelons que, face à «la tendance favorable de l’évolution de la maladie à Covid-19», les autorités nigériennes ont levé en mai le couvre-feu à Niamey, et autorisé la réouverture des lieux de culte. Début juin, les écoles ont également rouvertes leurs portes aux étudiants. Selon le dernier bilan, le 17 juillet, le Niger a enregistré 1102 cas de coronavirus pour 69 décès. Par contre, les frontières terrestres restent fermées.


Rakia Idrissa et son mari Abdoul Aziz, bloqués en France depuis l’arrivée de la maladie

Le couple de Nigériens vit en France et n’a pas pu rentrer au pays depuis le mois de mars à cause de l’arrêt des vols. Rakia Idrissa donne son avis sur la réouverture des frontières :

« Evidemment, je me réjouis de la réouverture des frontières aériennes ! Je suis vraiment contente pour les Nigériens qui se sont retrouvés bloqués, comme nous, à cause du coronavirus et vice-versa parce qu’on est vraiment nombreux à s’être retrouvés dans cette situation. Mais ce qui me rend mal, c’est le confinement à l’arrivée. On veut vraiment rentrer au Niger, chez nous, voir la famille mais c’est difficile puisque sur un congé de trois semaines pour y aller, on sera confiné pendant deux semaines. Ça nous bloque vraiment. »

Abdoul Aziz, son mari et Président de l’Association des Nigériens de Toulouse, ajoute :

« Je pense que le Niger suit un mouvement international, on ne pouvait pas rester bloqués indéfiniment. Donc la reprise des vol est très importance pour nous, Nigériens bloqués en France. On a envie de reprendre contact avec nos familles et le monde de manière générale. Par contre, c’est important de prendre des mesures pour s’assurer que le virus ne revient pas avec les passagers. Donc ouvrir oui, mais avec précaution. Je pense que le gouvernement l’a compris et essaye de prendre les bonnes décisions pour la reprise des vols.

En France, il y a eu toutes une organisation qui s’est mise en place au mois de mai pour rapatrier les Nigériens bloqués. Mais aujourd’hui, ceux qui sont là, ce sont ceux qui sont obligés de rester et qui ont la possibilité de revenir une fois rentrés au pays. »


La situation épidémiologique de la pandémie de Covid-19

A la date du 16 juillet :

  • 14 016 cas confinés ; 13 380 cas sortis du confinement ; 636 cas en cours du confinement.
  • 9 016 tests réalisés à l’issue desquels : 1 102 cas sont confirmés positifs ; 69 décès enregistrés ; 993 guérisons ; 40 patients sont sous traitement.

Les activités menées dans le cadre de la prévention et du contrôle de la maladie :

  • La désinfection des résidences, des lieux de cultes, des établissements scolaires et sanitaires et des compagnies de transports ;
  •  La destruction des déchets ;
  •  La désinfection des mains et des bagages, contrôle de température de 3 177 passagers depuis la fermeture des aéroports ;
  • La création des zones de triage dans les formations sanitaires ;
  • La formation du personnel de santé ;
  • La mise en place des équipements de protection individuelle dans les formations sanitaires ;
  • La mise en place des équipements de protection individuelle avec accent particulier sur la production locale des gels hydro alcooliques, des dispositifs de lavage des mains ainsi que la fabrication de masques au profit des populations.

La gestion sanitaire du COVID-19 par le gouvernement :

Pour faire face à la pandémie de Covid-19, 39 mesures ont été prises par le Gouvernement du Niger. Les activités socioculturelles traditionnelles sont autorisées sous réserve de l’usage des bavettes.

En somme, avec la réouverture des frontières aériennes, on peut espérer que le Niger soit sur la voie de la victoire sur le coronavirus. Désormais, c’est à nous, citoyens nigériens, de continuer à prendre toutes les précautions nécessaires pour s’assurer de la protection de la population et ainsi éviter un « come-back »de la maladie.

Partagez

Commentaires