Allons-nous vers le port obligatoire du masque au Niger ? 

Article : Allons-nous vers le port obligatoire du masque au Niger ? 
5 juillet 2020

Allons-nous vers le port obligatoire du masque au Niger ? 

Mondoblog lance le projet Mondoblog, unis contre le Covid-19, pour raconter l’évolution et les conséquences de la pandémie de coronavirus du point de vue des Mondoblogueurs sahéliens.


Au Niger, le non-respect du port de la bavette, prévu dans le cadre des mesures barrières contre le Covid-19, sera-t-il désormais sanctionné ? L’annonce a été faite par le Premier Ministre, Brigi Rafini, lors de la 14e Réunion du Comité interministériel de lutte contre le Covid-19, qui s’est tenue le jeudi 2 juillet 2020 au Palais des Congrès de Niamey, en présence des membres du Comité technique et des experts. « Le non-respect du port du masque, de la bavette ou tout autre gadget pouvant protéger le nez la bouche (turban, hijab, foulard…) sera désormais sanctionné. »

En salle de cours, à la faculté © Abdel Latif

Voici les thèmes traités :

  • La situation globale du Covid-19  à l’international, en Afrique et au Niger ; 
  • L’état de mise en œuvre des mesures en vigueur ; 
  • La mobilisation des ressources de lutte contre la pandémie ;

La situation de la pandémie de Covid-19

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, Ministre de la Santé publique, a indiqué qu’au Niger, 13 058 personnes ont été confinées à la date du 1er juillet 2020 ; 12 476 d’entre elles sont sorties de confinement et 582 sont en cours de déconfinement. En ce qui concerne les tests, 7 327 ont été réalisés à la même date, 1 075 cas positifs ont été déclarés, 947 sont sortis guéris, 61 sont sous traitement et 67 décès ont été enregistrés.

De façon plus générale, en Afrique, 297 290 cas ont été confirmés, parmi lesquels 6 010 décès ont été recensés. Alors que sur le plan mondial, 11 187 193 cas ont été confirmés, parmi lesquels 528 364 décès.

Au Niger, le Ministre de la Santé publique a indiqué que «l’évolution de la courbe est toujours favorable, on note une descente importante de la courbe avec le Ro inférieur à 025».

L’état de la mise en œuvre des mesures barrières

Lors de cette réunion, il a été aussi question de la distribution des bavettes aux élèves, étudiants et enseignants des établissements publics et privés, ainsi que de l’implication des différents comités exécutifs de ces établissements sur le port de la bavette.

C’est en tirant les conclusions de cette rencontre que le Premier Ministre Brigi Rafini, a annoncé que « des sanctions seront également prévues dans les jours à venir par rapport au non-respect du port de la bavette ».

Autre question étudiée, celle du confinement des Nigériens qui sont à l’extérieur du pays et qui veulent regagner le pays. A ce niveau, le gouvernement prendra les précautions et les mesures nécessaires pour acheminer dans les jours à venir les Nigériens de l’extérieur dans le respect strict des mesures barrières. Mais un délai de confinement sera observé à leur entrée sur le territoire.

A l’heure actuelle, quelques 387 milliards de francs CFA ont été mobilisés, pour la lutte contre la pandémie, dont 182 milliards accordés.

Quel constat du respect des mesures barrières dans la ville de Tahoua

Même si la ville de Tahoua a été, pour le moment, peu touchée par la pandémie de coronavirus, les autorités ont pris des mesures préventives nécessaires pour limiter la propagation de la maladie. Par exemple, des dispositifs de lavage des mains ont été installés dans les institutions de la place. Mais force est de constater que les mesures barrières comme le port du masque et la distanciation sociale ne sont pas respectées par ses habitants. Aujourd’hui, il suffit simplement de circuler pour le constater.

Dispositif de lavage des mains © Abdel Latif
  • Les dispositifs de lavage des mains sont placés un peu partout dans la ville, notamment à des points stratégiques comme devant les marchés, devant les institutions. Le problème est qu’ils ne sont plus utilisés par les usagers comme au début de la pandémie.
  • Le port du masque est presque inexistant dans la ville, les gens circulent dans leurs véhicules, sur leurs motos ou même à pieds sans bavette de protection.

Malheureusement, le non-respect de ces mesures barrières est dû au fait que beaucoup de personnes ne croient pas à l’existence de la maladie au Niger.

Mon camarade Ismaël et moi-même en salle de cours © Abdel Latif

« Les gens sont fatigués avec ces mesures. Personnellement, je ne crois même pas à l’existence de la maladie. »

Mon ami Ismaël

« Moi je pense que le port du masque n’est plus nécessaire désormais, d’autant plus que le risque est réduit donc rendre obligatoire le port de la bavette, voire sanctionner le non respect est inapproprié vraiment. » 

Mon ami Housseini

« Pour moi, porter un masque m’étouffe maintenant.. Je ne souhaite pas que le gouvernement le rende obligatoire. Mais d’un autre côté, si c’est vraiment pour protéger la population, alors pourquoi pas… »

Mon amie Ouma Kalthoum 


Malgré, l’enregistrement de nouveaux cas positifs est revu à la baisse, le Niger continu d’enregistrer de nouveaux cas positifs importés. La tendance à la baisse doit-elle être un motif de relâchement de vigilance dans le respect des mesures barrières ? Beaucoup de personnes pensent que Oui alors que la maladie n’est pas totalement partie. Nous devons tous redoubler de vigilance pour respecter les gestes barrières jusqu’à l’éradication complète de la maladie.

Partagez

Commentaires